Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
29 décembre 2010 3 29 /12 /décembre /2010 21:34

 

Les arbres qui cachent le béton

ou comment faire oublier la disparition récente de nombreux

espaces verts à Talence

 

  

Dans le dernier bulletin municipal de décembre 2010, deux articles reviennent sur la question des espaces verts à Talence: Page 10 « Talence: Un patrimoine vert en expansion », et la tribune libre des élus du groupe majoritaire (page 22). Ces deux articles sont probablement une réponse à de nombreuses protestations qui se font jour dans les quartiers comme récemment autour du terrain EDF, cours Gallieni ou de la prairie Bel Air, rue Pompidou. Ces manifestations de mécontentement ont notamment conduit à la constitution le 23 octobre 2010 de l'association Casse-Muraille pour réfléchir à un autre modèle de développement urbain à Talence.

Par un savant méli-mélo de chiffres, d'artifices techniques et d'omissions, les auteurs essaient de nous faire oublier quelques évènements récents et répétés de bétonnage de plusieurs espaces verts à Talence. Cet habile discours technique n'est pas sans rappeler les slogans très « développement durable » camouflant en réalité les pires produits polluants.

Nous apprenons donc que Talence voit son patrimoine vert en expansion... Incontestable en effet si on mélange les serviettes et les torchons comme sait très bien le faire apparemment l'équipe municipale. L'artifice consiste notamment à insister sur les fameux EPP (Espace Paysager à Protéger) qui comme le rappelle l'article « entraîne la préservation du patrimoine écologique SANS OBLIGATION D'INCONSTRUCTIBILITE ».

Exemple illustratif du tour de passe-passe: on classe, cours Gallieni, quelques platanes sans empêcher les voitures de circuler entre (puisque la voie est déjà goudronnée), et ceci permet de rendre constructible un cœur d'îlot jusque là protégé... Cherchez l'erreur...

L'argument donné par certains élus repose sur le fait que les gens demandent à classer les arbres! On ne sait pas qui sont exactement ces gens, mais l'association Casse-Muraille, le Collectif Citoyen Talençais et beaucoup d'autres habitants, nous souhaiterions plutôt des espaces boisés classés (EBC) où aucune construction n'est possible. Ceci nous permettrait de disposer d'espaces verts réels, et pas de petits squares avec éventuellement quelques arbres remarquables coincés entre les différentes voies de circulation!

En réalité, les espaces verts publics et privés (classés ou pas) reculent dans notre ville, et ne sont évidemment pas regagnés sur des surfaces déjà construites. Et à Talence, être un espace public ou un ancien bois ne protège pas nécessairement. Petit inventaire à la Prévert des dernières opérations favorisées par la mairie et malheureusement non exhaustif:

2001: Parc Sourreilh, le parc est sauvé in extremis par la mobilisation du conseil des quartiers Est et des riverains qui se voient quand même imposer trois maisons privées dans un coin du parc au bénéfice d'un particulier, et ainsi quelques centaines de mètres carrés en moins.

2003 : Maison Veillon. Le centre commercial Leclerc allonge son parking de bitume.  La maison est juste sauvée par la mobilisation du conseil des quartiers Sud et de la Coorcital, et devient un nouveau bureau de banque...

2006: Bois Lafitte. Petit bois que M. le Maire s'était engagé à protéger... Résultat : moins 5000 m², mais avec quelques arbres protégés entre les nouveaux appartements. Allez pour faire passer la pilule, il reste un bout du bois et les promesses de M. Le Maire pour ceux qui y croient...

2010: Square Robespierre: moins 1000 m² pour construire trois maisons privées (tiens encore 3...).

2010: Prairie Bel Air, un soi-disant crottoir à chiens pour M. le Maire comme il l'a affirmé dans le journal Sud-Ouest: moins 5000m² pour construire une maison de retraite privée pour investisseurs et actionnaires en quête de produits financiers rentables mais soi-disant d'intérêt collectif. Faire du profit sur les personnes âgées, le capitalisme ne s'est jamais embarrassé de moralité! Et trois maisons privées (tiens encore trois...) sont encore dans les cartons sur ce qui reste de la prairie.

Et on vous épargne l'îlot Tillou, la résidence près de Bagatelle, le rond-point de Crespy et d'autres... Espaces dont certaines parties auraient pu être classées en EBC, et dont les prix auraient baissé et seraient devenus accessibles à la commune pour de réels projets collectifs, comme des jardins partagés.

Quant à la politique « d'achats responsables » dont le groupe majoritaire nous parle page 22, cette dénomination veut probablement dire que ces achats se sont toujours accompagnés d'opérations immobilières privées sur ces espaces verts comme rappelés ci-dessus pour Sourreilh et Robespierre, mais aussi pour le nouveau Parc du Couvent par exemple. Plus que des achats responsables, nous souhaitons d'abord et avant tout une véritable réflexion sur les espaces verts dans notre commune, et des classements en EBC qui limitent la spéculation immobilière et l'obligation ensuite de vendre des parties pour en acheter d'autres. Un tel classement est notamment demandé depuis longtemps pour le parc rue Lamartine sans réponse de la mairie bien évidemment...

Cette logique « d'achats responsables » couplés à des ventes pour des opérateurs privés laisse surtout penser que c'est l'argent et la spéculation qui guide la politique foncière et de développement durable de la commune et non les leviers juridiques disponibles. Belle image de ce qu'il nous reste de pouvoir démocratique ou de ce qu'on veut nous laisser croire...

Alors habitants de Talence quand même soyez heureux, vous avez 17% de votre territoire en surface  dite verte! Bon c'est vrai l'essentiel est dû au bois de Thouars et aux vignes de Haut-Brion, comme rappelé page 10. Pauvre Bois de Thouars qui sera bientôt, avec l'obsession de M. Le Maire de densifier partout et n'importe comment, un des rares endroits permettant de s'aérer un peu sur des espaces verts suffisamment grands, pour les 47 000 actuels et futurs nouveaux milliers d'habitants de notre ville la plus dense de la communauté urbaine de Bordeaux... Reste aussi à apprécier derrière le grillage, le merveilleux agencement des vignes parmi les plus chères du monde et soigneusement traitées aux produits chimiques selon les normes de l'agriculture raisonnée...

Vraiment M. le maire vous êtes bien, avec votre promesse de 1500 arbres plantés, le champion de cette tartuferie de développement durable; ces 1500 arbres qui cachent le bétonnage de nos derniers espaces verts de proximité, ces espaces dont nous avons tant besoin pour oublier nos univers de plus en plus artificialisés, pollués et bruyants. Heureusement que nous pouvons plutôt compter sur la mobilisation de quelques citoyens, souvent anonymes, pour faire reculer certains projets et faire vivre nos espaces publics et non marchands comme à Sourreilh, parc du Château des Arts, maternelle Picasso,...

Ceci dit comme en démocratie, la fatalité n'existe pas et que seule notre résignation nous condamne, nous vous invitons à nous rejoindre pour faire vivre l'envie d'une autre ville, plus humaine, plus naturelle, et tout simplement plus désirable!

 

Association Casse-Muraille

21bis impasse de la Fauvette

33400 Talence


L’information citoyenne, c’est comme une flamme, plus on la partage, plus elle éclaire !

 

Partager cet article

Repost 0
Published by TALENCE JOURNAL DAZIBAO - dans ASSOCIATIONS CITOYENNES TALENCE
commenter cet article

commentaires

Morceaux choisis

Le Collectif Citoyen Talençais

Le Collectif Citoyen Talençais et les Municipales de Mars 2014 -  confer le Dazibao n° 20

Quinze ans d’engagements, de combats de citoyens qui ont voulu « se mêler de ce qui les regarde », c’est-à-dire de la vie de leur commune, et ceci au-delà des échéances électorales.

Des citoyens organisés en associations, pour s’opposer à des projets néfastes pour la commune, comme la destruction du patrimoine architectural et végétal communal (école Joliot-Curie, maison Labro, parc Sourreilh, bois Lafitte, prairie Bel Air ...), pour demander une vraie politique en matière de déplacements doux (pont St Marie, vélos...), contre la malbouffe et les passe-droit (Mac Do), pour sauvegarder l’école maternelle Picasso, pour exiger une offre de logements variée et arrêter la densification galopante via des projets immobiliers profitant d’abord aux promoteurs.

En 2002 ils ont créé des Conseils de quartier, un réseau inter associatif d’information et d’échange la CoorCiTal, et un journal citoyen, Dazibao.

Ce combat et cet engagement associatif, ont abouti à la création du Collectif Citoyen Talençais avant les élections municipales de 2008. Nous avons proposé notre plate forme et nos idées en matière de services publics de proximité, de déplacement, de logement, d’équipement collectif, de démocratie participative associant l’expertise et le diagnostic des citoyens au pouvoir représentatif...

Notre conseillère municipale, Petra Rosay, a porté ces idées au sein de l’opposition de gauche pendant ces six dernières années.

Aujourd’hui, face à la liste de droite dirigée par A. Cazabonne, la gauche n’a pas réalisé l’unité. Le CCT, refusant d’ajouter à la confusion, tient cependant, à travers ce journal, à contribuer à la nécessaire alternance.

Pour les élections de 2014, il va de soi que nous souhaitons toujours la sortie des sortants : qu’ils partent avec leurs amis promoteurs, leur clientélisme, leurs consultations bidons… 30 ans ça suffit! Il faut une alternance à Talence, le renouvellement infini des mandats facilite la corruption et la professionnalisation de la politique, tout le contraire de ce que nous revendiquons.

Le collectif citoyen remet en débat ses propositions pour Talence. Il continuera à jouer son rôle en défendant ses propositions quels que soient les vainqueurs de l’élection par l’information, l’éducation, la mobilisation. Il sera avec les Talençais qui veulent développer le bien être collectif.

30 ans ça suffit !  Profession, homme politique. Trente ans de pouvoir, dans la même majorité municipale de droite, sans partage, sans alternance, depuis 1983. Trois mandats de Maire, 1995-2001, 2001-2008, 2008-2014, c’est aussi cela le cumul des mandats, le cumul dans le temps.

Six ans, le mandat électif le plus long de nos institutions républicaines avec celui des sénateurs, une éternité lorsqu’on le triple.

Le pouvoir très étendu d’un Maire, « un roi en son royaume » déterminant pour notre vie locale, notre quotidien, notre environnement.

Le pouvoir d’un patron de majorité, qui vous assure 80% des sièges au conseil municipal si peu que vous ayez une majorité dans les urnes, qui vous permet de gouverner pratiquement sans contrepouvoir.

On peut rêver mieux pour une démocratie moderne surtout lorsqu’elle est locale.

« Une ville c’est un laboratoire de la démocratie et du vivre ensemble » dit notre bon Maire, oui mais sans changer le patron, juste en faisant tourner les citoyens dans leurs tourniquets !

Durer.

Durer en politique c’est un objectif qui  finit par devenir une obsession, une maladie qui vide de son sens la démocratie, qui se nourrit de clientélisme, de copinage et de réseaux. Chez nous à Talence c’est M. Chamakh, footballeur et bâtisseur, ce sont les 600 000 Euros de subvention municipale pour l’Ecole des sports motorisés, les permis de construire à gogo pour quelques promoteurs immobiliers qui ont rempli notre commune d’immeubles de 5 étages et demi et de résidences hôtelières...

Durer en politique c’est aussi finir par ultra personnaliser la fonction, imposer ses vues, se complaire dans l’absence de débat contradictoire et démocratique.

Durer en politique, c’est faire  de la commune, son domaine, son territoire, son fief, conçu par vous, selon vos goûts, les administrés devant s’adapter.

Changer.

Changer c’est casser les réseaux constitués au long cours et ça fait un bien fou à la démocratie et aux citoyens.

Faisons un geste pour la démocratie locale, Talence a vraiment besoin d’alternance.

30 ans ya basta !          

Café philo Citoyen Talençais

la 3ème tribune citoyenne de Talence

Vous recevez chaque mois dans votre boîte aux lettres le « CITÉ MAGAZINE » de la Mairie de Talence et vous pouvez y lire en dernière page deux tribunes libres, celle des élus de la gauche talençaise jouxtant celle des élus du groupe majoritaire. Ces derniers, disposant de la version adverse plusieurs jours avant de rédiger la leur, peuvent donc répondre sur la même page sans crainte d’être contredits, assurés d’avoir le dernier mot. Maintenant, vous trouverez sur le blog du « Journal Dazibao », chaque fois que cela sera nécessaire, une « 3ème tribune libre citoyenne » qui remettra les Talençais dans le rôle d'arbitre, comme il se doit en toute bonne démocratie.

Tribune libre citoyenne d'Octobre 2013

Tribune libre du CCT de Mai 2012.

 

 

 

 

La démocratie

" La démocratie ne consiste pas à mettre épisodiquement son bulletin dans l'urne, à déléguer les pouvoirs à un ou plusieurs élus, puis se désintéresser, s'abstenir, se taire pendant cinq ou sept ans. (...)

La démocratie n'est efficace que si elle existe partout en tout temps. Le citoyen est un homme qui ne laisse pas aux autres le soin de décider de son sort commun. Il n'y a pas de démocratie si le peuple n'est pas composé de véritables citoyens, agissant constamment en tant que tels "

Pierre Mendès-France ( la république moderne 1962 )