Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
22 mars 2013 5 22 /03 /mars /2013 14:28
Chateau Thouars Talence (France, 33) 
 
 
 
  
    REQUALIFICATION DU QUARTIER DE
                           THOUARS
 
           
           le château de Thouars
 
Talençais, Talençaises 
 
Pendant un mois, du 11 mars au 11 avril 2013 inclus se déroule dans la CUB une enquête d’utilité publique qui englobe la dernière phase de requalification Cœur de Thouars pour ce qui concerne Talence, et qui  engage lourdement l’avenir puisque les décisions prises seront incorporées au futur P.L.U.3.1. 
 
Sachez, pour résumer, que ce projet a d’énormes conséquences néfastes pour la qualité de vie de tout le quart Sud-est de la commune :    
 
     -    l’axe majeur de circulation de transit et d’accès à l’échangeur 17 de la rocade serait fermé aux 12 800 véhicules/jour (sans qu’aucune raison valable ne soit invoquée) dans la partie tranchée de la rue Racine et ce flot serait déviée sur la voirie contournant la butte centrale, soit 12 800 au pied de la résidence Acapulco, 18 500 au pied de la résidence Lorenzaccio et au-delà, au pied des résidences Saint Malo et Sylvia puisque la mairie de Talence prévoit de déverser ce tsunami automobile sur l’avenue de Thouars, incapable à son tour d’absorber ses 15 700 véhicules/jour actuels et les 18 500 arrivant par la rue Rimbaud. D’où des déversements collatéraux vers toute la voirie pavillonnaire périphérique par l’intermédiaire de la rue Chateaubriand : hameaux de Russac et Lafitte, rues Verlaine, Bizet et Lafitte, dans le lotissement Maucamps, etc. 
 
     -    cette décision s’accompagne d’autres non moins nuisibles. Il s’agit de supprimer les passerelles piétonnes et végétalisées qui assurent actuellement un double lien : entre les résidences des trois côtés de la butte et le centre commercial, et l’accès au jardin central pour les habitants des immeubles privés de jardins. 
 
Ces deux dispositions constituent une nuisance majeure et très accidentogène en rejetant la circulation piétonne (et notamment des enfants et des personnes à mobilité réduite) au niveau du flot automobile, y compris devant les groupes scolaires Michelet et Ravel. 
 
Avec beaucoup d’autres dispositions malencontreuses, comme de transformer en « route à grande circulation » la future « rue » du centre commercial de l’avenir (quand ?) et qui ont été présentées dans les études de deux spécialistes (M. Tournerie et M. Froment) et dans le rapport du Commissaire enquêteur d’avril 2009, ce projet apparaît comme globalement inacceptable. 
 
A une époque où il est demandé aux citoyens des sacrifices (plus d’impôts pour ceux qui en payent, moins de prestations sociales pour ceux qui y ont droit), investir des sommes considérables (plus de 13 millions d’Euros ?) pour détériorer le cadre de vie de milliers d’habitants n’est pas admissible.    
 
Vous pourrez manifester votre désapprobation, soit en inscrivant vos remarques, à titre individuel ou collectif, sur les registres d’enquête en Mairie ou à la CUB, soit en rencontrant le Commissaire enquêteur  pour un entretien direct en Mairie de Talence le mardi 26 mars de 14h à 16h. 
 
Sachez que désormais une loi de 2010 et une ordonnance de 2012 préviennent que « tout projet concernant un PLU doit tenir compte, non seulement des résultats de l’enquête publique, mais également de l’avis des personnes joint au dossier d’enquête publique ».
 
Enfin, si par malheur, nos légitimes critiques ne recevaient pas un accueil favorable, vous disposerez d’une session de rattrapage lors des prochaines élections municipales en exigeant des candidats, quelle que soit leur couleur politique, une prise de position claire pour ou contre ce projet municipal et communautaire.
 
Au nom des groupes participant à la concertation préalable (novembre 2011 – juillet 2012) et qui tiennent à disposition de chacun des informations détaillées.  
 
Informations :       
Tél. 0556807827 – 0556801746 
Adresse courriel : w.garrigoux@wanadoo.fr                                               
 
Roland Froment
       

L’information citoyenne, c’est comme une flamme, plus on la partage, plus elle éclaire ! 

        

Partager cet article

Repost 0
Published by TALENCE JOURNAL DAZIBAO - dans URBANISME
commenter cet article

commentaires

Morceaux choisis

Le Collectif Citoyen Talençais

Le Collectif Citoyen Talençais et les Municipales de Mars 2014 -  confer le Dazibao n° 20

Quinze ans d’engagements, de combats de citoyens qui ont voulu « se mêler de ce qui les regarde », c’est-à-dire de la vie de leur commune, et ceci au-delà des échéances électorales.

Des citoyens organisés en associations, pour s’opposer à des projets néfastes pour la commune, comme la destruction du patrimoine architectural et végétal communal (école Joliot-Curie, maison Labro, parc Sourreilh, bois Lafitte, prairie Bel Air ...), pour demander une vraie politique en matière de déplacements doux (pont St Marie, vélos...), contre la malbouffe et les passe-droit (Mac Do), pour sauvegarder l’école maternelle Picasso, pour exiger une offre de logements variée et arrêter la densification galopante via des projets immobiliers profitant d’abord aux promoteurs.

En 2002 ils ont créé des Conseils de quartier, un réseau inter associatif d’information et d’échange la CoorCiTal, et un journal citoyen, Dazibao.

Ce combat et cet engagement associatif, ont abouti à la création du Collectif Citoyen Talençais avant les élections municipales de 2008. Nous avons proposé notre plate forme et nos idées en matière de services publics de proximité, de déplacement, de logement, d’équipement collectif, de démocratie participative associant l’expertise et le diagnostic des citoyens au pouvoir représentatif...

Notre conseillère municipale, Petra Rosay, a porté ces idées au sein de l’opposition de gauche pendant ces six dernières années.

Aujourd’hui, face à la liste de droite dirigée par A. Cazabonne, la gauche n’a pas réalisé l’unité. Le CCT, refusant d’ajouter à la confusion, tient cependant, à travers ce journal, à contribuer à la nécessaire alternance.

Pour les élections de 2014, il va de soi que nous souhaitons toujours la sortie des sortants : qu’ils partent avec leurs amis promoteurs, leur clientélisme, leurs consultations bidons… 30 ans ça suffit! Il faut une alternance à Talence, le renouvellement infini des mandats facilite la corruption et la professionnalisation de la politique, tout le contraire de ce que nous revendiquons.

Le collectif citoyen remet en débat ses propositions pour Talence. Il continuera à jouer son rôle en défendant ses propositions quels que soient les vainqueurs de l’élection par l’information, l’éducation, la mobilisation. Il sera avec les Talençais qui veulent développer le bien être collectif.

30 ans ça suffit !  Profession, homme politique. Trente ans de pouvoir, dans la même majorité municipale de droite, sans partage, sans alternance, depuis 1983. Trois mandats de Maire, 1995-2001, 2001-2008, 2008-2014, c’est aussi cela le cumul des mandats, le cumul dans le temps.

Six ans, le mandat électif le plus long de nos institutions républicaines avec celui des sénateurs, une éternité lorsqu’on le triple.

Le pouvoir très étendu d’un Maire, « un roi en son royaume » déterminant pour notre vie locale, notre quotidien, notre environnement.

Le pouvoir d’un patron de majorité, qui vous assure 80% des sièges au conseil municipal si peu que vous ayez une majorité dans les urnes, qui vous permet de gouverner pratiquement sans contrepouvoir.

On peut rêver mieux pour une démocratie moderne surtout lorsqu’elle est locale.

« Une ville c’est un laboratoire de la démocratie et du vivre ensemble » dit notre bon Maire, oui mais sans changer le patron, juste en faisant tourner les citoyens dans leurs tourniquets !

Durer.

Durer en politique c’est un objectif qui  finit par devenir une obsession, une maladie qui vide de son sens la démocratie, qui se nourrit de clientélisme, de copinage et de réseaux. Chez nous à Talence c’est M. Chamakh, footballeur et bâtisseur, ce sont les 600 000 Euros de subvention municipale pour l’Ecole des sports motorisés, les permis de construire à gogo pour quelques promoteurs immobiliers qui ont rempli notre commune d’immeubles de 5 étages et demi et de résidences hôtelières...

Durer en politique c’est aussi finir par ultra personnaliser la fonction, imposer ses vues, se complaire dans l’absence de débat contradictoire et démocratique.

Durer en politique, c’est faire  de la commune, son domaine, son territoire, son fief, conçu par vous, selon vos goûts, les administrés devant s’adapter.

Changer.

Changer c’est casser les réseaux constitués au long cours et ça fait un bien fou à la démocratie et aux citoyens.

Faisons un geste pour la démocratie locale, Talence a vraiment besoin d’alternance.

30 ans ya basta !          

Café philo Citoyen Talençais

la 3ème tribune citoyenne de Talence

Vous recevez chaque mois dans votre boîte aux lettres le « CITÉ MAGAZINE » de la Mairie de Talence et vous pouvez y lire en dernière page deux tribunes libres, celle des élus de la gauche talençaise jouxtant celle des élus du groupe majoritaire. Ces derniers, disposant de la version adverse plusieurs jours avant de rédiger la leur, peuvent donc répondre sur la même page sans crainte d’être contredits, assurés d’avoir le dernier mot. Maintenant, vous trouverez sur le blog du « Journal Dazibao », chaque fois que cela sera nécessaire, une « 3ème tribune libre citoyenne » qui remettra les Talençais dans le rôle d'arbitre, comme il se doit en toute bonne démocratie.

Tribune libre citoyenne d'Octobre 2013

Tribune libre du CCT de Mai 2012.

 

 

 

 

La démocratie

" La démocratie ne consiste pas à mettre épisodiquement son bulletin dans l'urne, à déléguer les pouvoirs à un ou plusieurs élus, puis se désintéresser, s'abstenir, se taire pendant cinq ou sept ans. (...)

La démocratie n'est efficace que si elle existe partout en tout temps. Le citoyen est un homme qui ne laisse pas aux autres le soin de décider de son sort commun. Il n'y a pas de démocratie si le peuple n'est pas composé de véritables citoyens, agissant constamment en tant que tels "

Pierre Mendès-France ( la république moderne 1962 )