Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
3 mai 2015 7 03 /05 /mai /2015 13:23

Cet article, daté du 16 décembre 2012, mérite d'être réactualisé alors que les talençais sont à nouveau confrontés à un passage en force de la Municipalité. Nous n'avons pas oublié le passé et ne sommes pas obligés de le revivre.

 

STATIONNEMENT PAYANT A TALENCE   (16 décembre 2012)


Des habitants de Talence et résidents du quartier Nord de Talence ne sont pas contents du tout du projet de la Mairie concernant le stationnement payant dans « les quartiers résidentiels au nord de la voie ferrée; le long du corridor du tramway; le cours de la Libération et quelques secteurs environnants ».

Une question orale sera posée sur ce sujet mardi prochain 18 décembre 2012, au Conseil Municipal au château Peixotto.

Une pétition circule (voir ICI ). N'hésitez pas à la remplir et à la faire remplir.

Pour plus de renseignements :   jpdabadie@hotmail.fr                                               


PRISE DE CONSCIENCE COLLECTIVE 

Le stationnement à Talence, est déjà réglementé en zone bleue, mais non respecté, car non sanctionné.

Un projet est en cours. Devrait-il devenir payant ? et être financé par les résidents et professionnels qui vivent et/ou travaillent à Talence ? D’autres communes de la CUB sont également concernées.

Le non-respect actuel n’a pas de raison de ne pas continuer à polluer la vie des Talençais, puisque sans contrôle.

Avec le même nombre de places de stationnement et le même contrôle, où est la plus value d’un système d’horodateur ?

Le projet présenté n’apporte pas la réponse. En revanche, une réflexion d’ensemble sur la circulation sous toutes ses formes à Talence, et dans les villes de l’agglomération doit être engagée. D’autres propositions que payer pour ne pas avoir de résultat tangible doivent être trouvées. Nous n’en avons pas encore eu connaissance. La réduction de 25 % de véhicules du fait du tram était-elle réaliste ou bien est-ce une réduction de 75 % qu’il aurait fallu envisager ? Les incitations à l’utilisation des transports en commun sont elles suffisantes ? Peut-on y réfléchir en tenant compte des avis de la majorité des intéressés, en dehors d’intérêts partisans qui risquent de dégrader encore plus une qualité de vie urbaine bien diminuée.

Devrions-nous continuer à subir les excès en tous genres, de quelques-uns ? et en plus, payer pour que cela perdure ? ? ?

Commençons par rétablir un contrôle correct des zones bleues existantes et ajournons le projet de stationnement payant sur tout l’axe du tram (150 mètres de part et d’autre). C’est l’objet de la pétition en cours.

Apportez votre soutien à cette action. N’hésitez pas à donner votre avis pour explorer d’autres solutions. Merci à vous.

     

ARGUMENTAIRE
La mise en place de ce nouveau mode de stationnement ferait supporter une charge financière supplémentaire et continue aux riverains, contribuables largement sollicités au titre de leurs taxes foncières, d'habitation et pour certains de la contribution foncière des entreprises. Cette nouvelle contrainte financière, dont le montant pourra évoluer au gré des décisions municipales, n'apportera aucune contrepartie aux riverains quant au stationnement de leurs véhicules qui restera toujours difficile. L'organisme mandaté par la Mairie pour étudier les contraintes locales et émettre des propositions a omis de consulter les riverains du quartier Nord et peut-être d'autres secteurs afin de déterminer leurs besoins en matière de place de parking. Parmi les défenseurs du projet, nul ne s'est avancé pour affirmer qu'une hypothétique amélioration en résulterait, la Mairie n'est sûre que d'une chose : ses finances à terme, s'en trouveront confortées.
Cette allégation est tout à fait étonnante d'ailleurs car rien de tangible et de sérieux au plan comptable n'a été présenté à l'appui de ce « projet » pour essayer de le justifier. L'étude qui a été menée ne dit rien du montage envisagé pour pérenniser le système. Il serait souhaitable que les contribuables talençais puissent avoir connaissance de l'utilisation de leur contribution « à l'amélioration » de leur cadre de vie.
La participation à la vie de la commune pour les habitants et résidents de Talence ne se limite pas à accepter de facto des décisions (ou des non-décisions) municipales qui risquent de modifier, de complexifier, et de détériorer leur(s) quartier(s) sans qu'ils aient pu apporter leur avis qui est aussi recevable, outre celui du conseil municipal. La forte présence des talençais lors des conseils communaux sur le sujet en a été le témoignage.
Avant de voir « proposer » un tel « projet » nous aurions souhaité voir aboutir les demandes réitérées depuis des années afin de sécuriser le quartier, de revoir l'attractivité commerciale, de revoir l'incidence du passage du tram, d'associer les habitants plus activement aux décisions qui les concernent sans exceptions, d'organiser la circulation routière pour éviter l'asphyxie de la commune, d'envisager les axes d'amélioration du cadre de vie, ou d'entamer une réflexion de fond sur le fonctionnement des services municipaux au service des talençais, ... or rien de tout cela n'a été porté à la connaissance de nos concitoyens, en tout cas pas les premiers concernés.

 

EXAMEN DE L'ETUDE

Le Stationnement le long de l’axe du tramway, notamment à Talence, pose soudainement problème ?

Principaux concernés les habitants, commerçants, artisans, professions libérales situés dans le quartier Nord (Saint Genès), le long du corridor du tramway, le cours de la Libération et quelques secteurs environnants. Soit environ 150 m de part et d’autre de l’axe emprunté par le tram !

Avant d’avoir présenté une démarche raisonnée à la population directement concernée, consistant, par exemple, à faire respecter les zones bleues existantes, un « projet » porté par la Mairie de Talence, a été annoncé au le 2 octobre 2012 au cours d’un conseil communal du quartier Nord. La participation a été importante, vive et majoritairement contre. Le conseil communal de l’ensemble des quartiers de Talence, début novembre, a été également très suivi et reflète l’impression générale des habitants. Ce « projet » entièrement destiné à faire admettre le stationnement payant sur notre commune comme un moindre mal pour solutionner le manque de places de stationnement disponibles n’est pas souhaité par les riverains (de quelque catégorie socioprofessionnelle qu’ils soient). Il arrive sans que les moyens « ordinaires » de zones bleues aient été convenablement appliqués depuis des années. A savoir : « faible taux de respect de la zone bleue : 17 % » (sic : présentation vidéo du projet). Cela revient à dire que plus de 80 % du stationnement en zone bleue est illégal, car non contrôlé !

Basé sur une enquête de 2010, amendée de quelques contre-vérités flagrantes, mais plus récentes, mises en exergue par des photos de véhicules pour la plupart appartenant aux étudiants de nos facs, les conclusions de l’étude confiée à Erea-conseil sont édifiantes.

La mise en service du tram en 2004 serait la cause première des « usages liés au stationnement » - nous sommes en 2012 ! Cela aurait saturé « l’offre » sur certains secteurs de la ville.

Les riverains sont mécontents le long de l’axe du tramway ainsi que les commerçants. (Les diverses catégories de populations n’ont pas à être discriminées de la sorte, puisqu’ils sont tous « riverains » et que, malgré des enjeux professionnels compréhensibles, l’intérêt commun – qui doit être le souci de toute municipalité – demeure primordial). Les débats lors des conseils communaux n’ont pas confirmé ce genre de mécontentement !

Les quartiers résidentiels au nord de la voie ferrée (quartier Nord, en particulier Saint-Genès) constitués de tissus d’échoppes dont très peu disposent de garage. Nous sommes désolés et affligés de lire cela. C’est justement l’attrait du quartier qui faisait son charme avec ses échoppes et c’est justement le tracé du tram qui a supprimé la possibilité de se servir des rares garages existants ou d’en créer d’autres.

Le cours de la Libération et ses environs (?) accueillant de nombreux commerces. Là encore, merci pour les nombreuses professions libérales et/ou les commerçants des cours de la Libération et Gambetta.

Effectivement, la population talençaise a de quoi être mécontente, non seulement elle voit sa qualité de vie diminuer depuis des années sans qu’elle soit réellement entendue et que les promesses soient suivies d’effet, mais en plus, ce projet qui n’apporterait, au fond, aucune amélioration est présenté comme la panacée universelle à tout nos maux !

La fermeture du parking du cinéma Gaumont en centre ville est-elle une raison suffisante pour que tout Talence en pâtisse ?

L’étude commanditée par la Mairie a dû être bien documentée, mais à ce jour l’ensemble des travaux réalisés nous est inconnu. Quoiqu’il en soit, les 4 types d’enquêtes présentés (usage, rotation, respect, temps de recherche) amène des éléments de diagnostics intéressants. Malheureusement le plan d’action proposé ne débouche que sur une seule et unique solution : Le stationnement payant ! – Ce médicament miracle nous est vendu ( !) directement et sans détour avec différentes tarifications et moyens de paiements adaptés (!)

En fait, ce système ne résoudrait nullement les difficultés de stationnement qui peuvent exister, puisque aucune place ne sera crée pour les résidents (habitants et professionnels), mais tout au plus permettrait, sur le papier, une « rotation » plus importante des places. A défaut d’un contrôle régulier et efficace enfin remis en place, l’illégalité des 80 % de non respect des zones bleues risque fort de continuer de plus belle ! De quoi gâcher le plaisir de vivre à Talence en faisant payer par une petite partie de talençais les erreurs et les infractions d’une majorité de gens qui resteront dans l’illégalité, pour un service rendu encore pire qu’avant !

Le montage financier de l’opération n’a pas été clairement annoncé, en revanche, le principe mis en avant qui revient à dire que les zones bleues ne rapportent rien à la ville de Talence, pour y opposer celui du parc de 45 horodateurs (qu’il faut gérer d’une façon ou d’une autre) avec des « revenus » sensés abonder le budget de la commune est assez étonnant. Comment, alors que les zones bleues ne sont plus surveillées correctement depuis longtemps peut-on affirmer qu’avec le même personnel on va pouvoir, sans bourse délier et même faire du profit pour renflouer les finances de la ville. Sauf à remettre en place une surveillance du stationnement effective, efficace et adaptée de la part de la Mairie pour sanctionner les contrevenants des éventuels horodateurs (comme elle aurait dû l’être pour les zones bleues) cela reviendrait à un résultat iso coût (hors achat, ou location et maintenance des appareils).

Les seules certitudes annoncées sont de faire payer les résidents, par logement et/ou professionnels, par local d’activité pour utiliser des aires de stationnement qu’ils peuvent occuper gratuitement à l’heure actuelle. Le prix de l’opération n’est pas anodin et se monte à environ 500 000 Euros pour l’acquisition (achat, location ?) de 45 horodateurs (11 100 Euros par appareil). L’effet promotionnel de départ à 5 Euros/mois jusqu’à 2 véhicules/logement ou local d’activité par zone peut paraître minime mais un talençais abonné du quartier Nord se rendant au forum, par exemple, devra s’acquitter de son paiement au-delà de la première heure…, le badge n’étant pas le même pour les trois zones… de 8 h – 12 h et 14 h – 18 h  (y compris le samedi). Que dire du cinéphile venant en voiture au Gaumont (au moins pendant la durée des travaux) lui aussi devra payer le stationnement, à moins que le cinéma ne lui offre le remboursement comme cela se pratique ailleurs pour d’autres genres de commerces. Malgré tout, à part avoir à débourser une fois de plus, la circulation et le stationnement ne trouveront pas de remède et n’apporteront pas de bénéfice aux talençais, premiers concernés par ce « projet ».

L’ajournement afin d’étudier plus finement le stationnement à Talence (en nous associant activement à la démarche) est demandé par pétition en même temps que le rétablissement du contrôle, par les agents de la police municipale, des zones bleues existantes (à étendre, au besoin). Les résidents étant identifiés par des badges gratuits par logement ou local d’activité, à l’instar de ce qui se pratique actuellement.


  L’information citoyenne, c’est comme une flamme, plus on la partage, plus elle éclaire !

Partager cet article

Repost 0
Published by TALENCE JOURNAL DAZIBAO - dans URBANISME
commenter cet article

commentaires

Lalande Didier 10/04/2015 16:36

Bonjour,
Les professionnels payent déjà une taxe professionnelle qui a plus que doublé l'année dernière. Leur demander encore 200 € pour travailler , plus qu'au particulier alors que leur voiture ne prend pas plus de place, ne fait qu'alourdir la charge. Je croyais que la politique était d'arrêter de pomper la vache à lait !!! Souhaitez vous que nous fermions nos activités ? Dites le, nous gagnerons du temps!

TALENCE JOURNAL DAZIBAO 13/04/2015 22:03

Vous n'êtes pas le seul à penser comme cela. Reportez-vous vers le dernier article du blog et vous trouverez le lien vers une pétition "STOP AU STATIONNEMENT PAYANT". Bonne continuation.

Morceaux choisis

Le Collectif Citoyen Talençais

Le Collectif Citoyen Talençais et les Municipales de Mars 2014 -  confer le Dazibao n° 20

Quinze ans d’engagements, de combats de citoyens qui ont voulu « se mêler de ce qui les regarde », c’est-à-dire de la vie de leur commune, et ceci au-delà des échéances électorales.

Des citoyens organisés en associations, pour s’opposer à des projets néfastes pour la commune, comme la destruction du patrimoine architectural et végétal communal (école Joliot-Curie, maison Labro, parc Sourreilh, bois Lafitte, prairie Bel Air ...), pour demander une vraie politique en matière de déplacements doux (pont St Marie, vélos...), contre la malbouffe et les passe-droit (Mac Do), pour sauvegarder l’école maternelle Picasso, pour exiger une offre de logements variée et arrêter la densification galopante via des projets immobiliers profitant d’abord aux promoteurs.

En 2002 ils ont créé des Conseils de quartier, un réseau inter associatif d’information et d’échange la CoorCiTal, et un journal citoyen, Dazibao.

Ce combat et cet engagement associatif, ont abouti à la création du Collectif Citoyen Talençais avant les élections municipales de 2008. Nous avons proposé notre plate forme et nos idées en matière de services publics de proximité, de déplacement, de logement, d’équipement collectif, de démocratie participative associant l’expertise et le diagnostic des citoyens au pouvoir représentatif...

Notre conseillère municipale, Petra Rosay, a porté ces idées au sein de l’opposition de gauche pendant ces six dernières années.

Aujourd’hui, face à la liste de droite dirigée par A. Cazabonne, la gauche n’a pas réalisé l’unité. Le CCT, refusant d’ajouter à la confusion, tient cependant, à travers ce journal, à contribuer à la nécessaire alternance.

Pour les élections de 2014, il va de soi que nous souhaitons toujours la sortie des sortants : qu’ils partent avec leurs amis promoteurs, leur clientélisme, leurs consultations bidons… 30 ans ça suffit! Il faut une alternance à Talence, le renouvellement infini des mandats facilite la corruption et la professionnalisation de la politique, tout le contraire de ce que nous revendiquons.

Le collectif citoyen remet en débat ses propositions pour Talence. Il continuera à jouer son rôle en défendant ses propositions quels que soient les vainqueurs de l’élection par l’information, l’éducation, la mobilisation. Il sera avec les Talençais qui veulent développer le bien être collectif.

30 ans ça suffit !  Profession, homme politique. Trente ans de pouvoir, dans la même majorité municipale de droite, sans partage, sans alternance, depuis 1983. Trois mandats de Maire, 1995-2001, 2001-2008, 2008-2014, c’est aussi cela le cumul des mandats, le cumul dans le temps.

Six ans, le mandat électif le plus long de nos institutions républicaines avec celui des sénateurs, une éternité lorsqu’on le triple.

Le pouvoir très étendu d’un Maire, « un roi en son royaume » déterminant pour notre vie locale, notre quotidien, notre environnement.

Le pouvoir d’un patron de majorité, qui vous assure 80% des sièges au conseil municipal si peu que vous ayez une majorité dans les urnes, qui vous permet de gouverner pratiquement sans contrepouvoir.

On peut rêver mieux pour une démocratie moderne surtout lorsqu’elle est locale.

« Une ville c’est un laboratoire de la démocratie et du vivre ensemble » dit notre bon Maire, oui mais sans changer le patron, juste en faisant tourner les citoyens dans leurs tourniquets !

Durer.

Durer en politique c’est un objectif qui  finit par devenir une obsession, une maladie qui vide de son sens la démocratie, qui se nourrit de clientélisme, de copinage et de réseaux. Chez nous à Talence c’est M. Chamakh, footballeur et bâtisseur, ce sont les 600 000 Euros de subvention municipale pour l’Ecole des sports motorisés, les permis de construire à gogo pour quelques promoteurs immobiliers qui ont rempli notre commune d’immeubles de 5 étages et demi et de résidences hôtelières...

Durer en politique c’est aussi finir par ultra personnaliser la fonction, imposer ses vues, se complaire dans l’absence de débat contradictoire et démocratique.

Durer en politique, c’est faire  de la commune, son domaine, son territoire, son fief, conçu par vous, selon vos goûts, les administrés devant s’adapter.

Changer.

Changer c’est casser les réseaux constitués au long cours et ça fait un bien fou à la démocratie et aux citoyens.

Faisons un geste pour la démocratie locale, Talence a vraiment besoin d’alternance.

30 ans ya basta !          

Café philo Citoyen Talençais

la 3ème tribune citoyenne de Talence

Vous recevez chaque mois dans votre boîte aux lettres le « CITÉ MAGAZINE » de la Mairie de Talence et vous pouvez y lire en dernière page deux tribunes libres, celle des élus de la gauche talençaise jouxtant celle des élus du groupe majoritaire. Ces derniers, disposant de la version adverse plusieurs jours avant de rédiger la leur, peuvent donc répondre sur la même page sans crainte d’être contredits, assurés d’avoir le dernier mot. Maintenant, vous trouverez sur le blog du « Journal Dazibao », chaque fois que cela sera nécessaire, une « 3ème tribune libre citoyenne » qui remettra les Talençais dans le rôle d'arbitre, comme il se doit en toute bonne démocratie.

Tribune libre citoyenne d'Octobre 2013

Tribune libre du CCT de Mai 2012.

 

 

 

 

La démocratie

" La démocratie ne consiste pas à mettre épisodiquement son bulletin dans l'urne, à déléguer les pouvoirs à un ou plusieurs élus, puis se désintéresser, s'abstenir, se taire pendant cinq ou sept ans. (...)

La démocratie n'est efficace que si elle existe partout en tout temps. Le citoyen est un homme qui ne laisse pas aux autres le soin de décider de son sort commun. Il n'y a pas de démocratie si le peuple n'est pas composé de véritables citoyens, agissant constamment en tant que tels "

Pierre Mendès-France ( la république moderne 1962 )