Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
10 octobre 2009 6 10 /10 /octobre /2009 13:59

Je voudrais vous parler d'un évènement singulier, surréaliste et vous inviter à rentrer dans un roman d'aventure moderne qui est encore à écrire.
Ca se passe en ce moment, dans une commune Girondine, Pujols/Gironde et,  grâce à la magie d'Internet, cet évènement prend des proportions inattendues.
 
Dans cette histoire, vous serez projetés au coeur de l'Asie, au Kirghistan.
 
Vous me direz : que vient faire Talence là-dedans ?
Il y a deux ou trois ans, un talençais coorcitalien, David Gauzère proposait une conférence sur la Kirghizie, avec l'aide des Verts, au Château Margaut. La salle était pleine et remportait un vrai succès.
Le temps a passé, David nous a quitté pour s'installer là-bas. Il s'est marié avec une dame Kirghize et m'a annoncé il y a qques mois la naissance de son fils Alain-Aktan. Son souci permanent est de créer des liens entre son pays natal et son pays adoptif.
 
Sur ce fait, j'apprends par le journal "les nouvelles de la vallée du Ciron" le projet de rapprochement de la commune girondine avec  ce pays ou les hommes habitent encore, pour certains, dans des yourtes et  chassent à cheval avec des aigles. C'est aussi le pays de la panthère des neiges. Ca fait rêver !     
http://pagesperso-orange.fr/cironsite/Kirghizie/tract%20kirgizie.pdf  
Cette aventure vous est proposée à travers le texte reproduit ci-dessous avec ses liens qui vous donneront p ê l'envie d'y participer.
Ca commence par une conférence et un repas kirghize ... après, l'avenir le dira.               
 
Ce message est envoyé à tout le réseau CoorCiTal. Il vous appartient de le faire voyager.
Alain

L'Arec au vent de Kirghizie.

Cette conférence s'ouvre sur des perspectives nouvelles qui pourrait en faire un événement local à portée internationale, l'ouverture des Girondins aux peuples de l'autre côté de la terre.

Des cousins au Kirghizistan ?

Qui a dit qu’avec Internet, on ne pouvait plus faire de belles rencontres ? 

C’est pourtant ce qui s’est passé ici-même, en Sud-Gironde, grâce aux « Nouvelles de la Vallée du Ciron », une newsletter du club informatique de Pujols-sur-Ciron. Créé en 1997, ce club informatique en milieu rural a lancé une newsletter modeste mais régulière, les fameuses «"Nouvelles" » où sont relayées des informations locales. 

Le succès grandit lentement, mais sûrement, jusqu’à atteindre tout de même plus de 8.000 abonnés ! Parmi les sujets réguliers, un sympathique apprentissage de termes locaux, dont le nom d’un ruisseau en gascon, l’Arec.

Et c’est ici que la magie opère : parmi les abonnés aux « Nouvelles de la Vallée du Ciron » se trouve quelqu’un qui réagit en … Kirghizie ! : « Ici, on dit Arik ... »

C’est où la Kirghizie ?

Premier réflexe : 

aller voir où se situe ce pays : « Le Kirghizistan ou Kirghizstan ou Kirghizie est un pays d'Asie centrale. Extrêmement montagneux, peuplé à l'origine par des populations nomades, ancienne république de l'URSS, le Kirghizistan a obtenu son indépendance avec l'effondrement de cette dernière, en 1991».

Bigre ! Un lien existe maintenant, long de près de 6.000 km, autour d’un simple mot désignant … un ruisseau ! Quelle racine commune ? Quel lointain passé peut-il exister ?

Alerté, le « Comité de Jumelage et d’Animation » de Pujols, association culturelle créée en 1992, se met sur l’affaire, ainsi que le correspondant en Kirghizie. Mais très vite, on se rend compte qu’on n’ira pas très loin dans la recherche de racine commune …

Pourtant, ces contacts, cette recherche, cette émulation a fait naître un désir : faire connaître la Kirghizie en Sud-Gironde et … pourquoi pas l’inverse ?

Une conférence pour commencer :

La dynamique est celle propice à un jumelage : c’est donc le comité ad hoc, le Club d’informatique, et quelques bénévoles qui prennent l’affaire en main.

En quelques réunions, une conférence est organisée (avec un français vivant en Kirghizie), des rencontres avec les écoles sont organisées, des contacts sont pris avec d’autres associations (l’association pour l’Amitié France-Kirghizie répond présente), des recettes kirghizes sont expérimentées par le comité organisateur, afin de le proposer plus tard au public !

On fait marcher la Communauté de Communes, on trouve une salle, une date, on fait jouer les contacts …

Ce sera le 23 octobre 2009, à Pujols sur Ciron. D’autres français vivant en Kirghizie se signalent, les liens se multiplient, on parle de faire communiquer des écoles entre elles …

 

Christophe Robert.

 

Sur ce site vous trouverez tous renseignements utiles : http://pagesperso-orange.fr/cironsite/link

Pour vous associer à ce projet et recevoir les informations   ancochet@wanadoo.fr  

 

Comité de jumelages et animations de Pujols sur Ciron.

On lira ici plus tard une autre belle aventure Franco-Kirghise, mais chut ... !

Partager cet article

Repost 0
Published by journal Dazibao - dans ASSOCIATIONS CUB
commenter cet article

commentaires

Morceaux choisis

Le Collectif Citoyen Talençais

Le Collectif Citoyen Talençais et les Municipales de Mars 2014 -  confer le Dazibao n° 20

Quinze ans d’engagements, de combats de citoyens qui ont voulu « se mêler de ce qui les regarde », c’est-à-dire de la vie de leur commune, et ceci au-delà des échéances électorales.

Des citoyens organisés en associations, pour s’opposer à des projets néfastes pour la commune, comme la destruction du patrimoine architectural et végétal communal (école Joliot-Curie, maison Labro, parc Sourreilh, bois Lafitte, prairie Bel Air ...), pour demander une vraie politique en matière de déplacements doux (pont St Marie, vélos...), contre la malbouffe et les passe-droit (Mac Do), pour sauvegarder l’école maternelle Picasso, pour exiger une offre de logements variée et arrêter la densification galopante via des projets immobiliers profitant d’abord aux promoteurs.

En 2002 ils ont créé des Conseils de quartier, un réseau inter associatif d’information et d’échange la CoorCiTal, et un journal citoyen, Dazibao.

Ce combat et cet engagement associatif, ont abouti à la création du Collectif Citoyen Talençais avant les élections municipales de 2008. Nous avons proposé notre plate forme et nos idées en matière de services publics de proximité, de déplacement, de logement, d’équipement collectif, de démocratie participative associant l’expertise et le diagnostic des citoyens au pouvoir représentatif...

Notre conseillère municipale, Petra Rosay, a porté ces idées au sein de l’opposition de gauche pendant ces six dernières années.

Aujourd’hui, face à la liste de droite dirigée par A. Cazabonne, la gauche n’a pas réalisé l’unité. Le CCT, refusant d’ajouter à la confusion, tient cependant, à travers ce journal, à contribuer à la nécessaire alternance.

Pour les élections de 2014, il va de soi que nous souhaitons toujours la sortie des sortants : qu’ils partent avec leurs amis promoteurs, leur clientélisme, leurs consultations bidons… 30 ans ça suffit! Il faut une alternance à Talence, le renouvellement infini des mandats facilite la corruption et la professionnalisation de la politique, tout le contraire de ce que nous revendiquons.

Le collectif citoyen remet en débat ses propositions pour Talence. Il continuera à jouer son rôle en défendant ses propositions quels que soient les vainqueurs de l’élection par l’information, l’éducation, la mobilisation. Il sera avec les Talençais qui veulent développer le bien être collectif.

30 ans ça suffit !  Profession, homme politique. Trente ans de pouvoir, dans la même majorité municipale de droite, sans partage, sans alternance, depuis 1983. Trois mandats de Maire, 1995-2001, 2001-2008, 2008-2014, c’est aussi cela le cumul des mandats, le cumul dans le temps.

Six ans, le mandat électif le plus long de nos institutions républicaines avec celui des sénateurs, une éternité lorsqu’on le triple.

Le pouvoir très étendu d’un Maire, « un roi en son royaume » déterminant pour notre vie locale, notre quotidien, notre environnement.

Le pouvoir d’un patron de majorité, qui vous assure 80% des sièges au conseil municipal si peu que vous ayez une majorité dans les urnes, qui vous permet de gouverner pratiquement sans contrepouvoir.

On peut rêver mieux pour une démocratie moderne surtout lorsqu’elle est locale.

« Une ville c’est un laboratoire de la démocratie et du vivre ensemble » dit notre bon Maire, oui mais sans changer le patron, juste en faisant tourner les citoyens dans leurs tourniquets !

Durer.

Durer en politique c’est un objectif qui  finit par devenir une obsession, une maladie qui vide de son sens la démocratie, qui se nourrit de clientélisme, de copinage et de réseaux. Chez nous à Talence c’est M. Chamakh, footballeur et bâtisseur, ce sont les 600 000 Euros de subvention municipale pour l’Ecole des sports motorisés, les permis de construire à gogo pour quelques promoteurs immobiliers qui ont rempli notre commune d’immeubles de 5 étages et demi et de résidences hôtelières...

Durer en politique c’est aussi finir par ultra personnaliser la fonction, imposer ses vues, se complaire dans l’absence de débat contradictoire et démocratique.

Durer en politique, c’est faire  de la commune, son domaine, son territoire, son fief, conçu par vous, selon vos goûts, les administrés devant s’adapter.

Changer.

Changer c’est casser les réseaux constitués au long cours et ça fait un bien fou à la démocratie et aux citoyens.

Faisons un geste pour la démocratie locale, Talence a vraiment besoin d’alternance.

30 ans ya basta !          

Café philo Citoyen Talençais

la 3ème tribune citoyenne de Talence

Vous recevez chaque mois dans votre boîte aux lettres le « CITÉ MAGAZINE » de la Mairie de Talence et vous pouvez y lire en dernière page deux tribunes libres, celle des élus de la gauche talençaise jouxtant celle des élus du groupe majoritaire. Ces derniers, disposant de la version adverse plusieurs jours avant de rédiger la leur, peuvent donc répondre sur la même page sans crainte d’être contredits, assurés d’avoir le dernier mot. Maintenant, vous trouverez sur le blog du « Journal Dazibao », chaque fois que cela sera nécessaire, une « 3ème tribune libre citoyenne » qui remettra les Talençais dans le rôle d'arbitre, comme il se doit en toute bonne démocratie.

Tribune libre citoyenne d'Octobre 2013

Tribune libre du CCT de Mai 2012.

 

 

 

 

La démocratie

" La démocratie ne consiste pas à mettre épisodiquement son bulletin dans l'urne, à déléguer les pouvoirs à un ou plusieurs élus, puis se désintéresser, s'abstenir, se taire pendant cinq ou sept ans. (...)

La démocratie n'est efficace que si elle existe partout en tout temps. Le citoyen est un homme qui ne laisse pas aux autres le soin de décider de son sort commun. Il n'y a pas de démocratie si le peuple n'est pas composé de véritables citoyens, agissant constamment en tant que tels "

Pierre Mendès-France ( la république moderne 1962 )